Lâché il y a quelques semaines, Gaël MILLION continue brillamment sur sa lancée et obtient ses premières ailes : un beau brevet. Motivé comme jamais, il entrevoit « l’emport passager ».

Mais l’honneur aujourd’hui revient à Rhyan DELEFORTRIE. Vous le connaissez encore peu car Rhyan est la modestie personnifiée ce qui n’enlève rien, bien au contraire, à ses qualités humaines et de pilote. Il ne brigue pas les honneurs, s’étonne qu’on puisse le féliciter mais ne vous y fiez pas, il est redoutable de pugnacité.

Il a fait taire son estomac fragile en début de formation, pour se complaire dans les vents soutenus pour ne pas dire violents qui ont torturé les élèves pilotes au cours de ces deux derniers mois sur la plateforme de Nakutakoin.

Je ne brosserais pas un portrait complet de Rhyan si je n’évoquais son humour percutant. Voilà un nouveau pilote que nous sommes fiers d’avoir maintenant dans nos rangs.

Julien vient d’établir un nouveau record de précocité pour un lâché sur le Savannah S de l’école de pilotage Skydream à Nakutakoin.

Du haut de ses 15H00 de vol il a su faire preuve d’un sang froid de vieux briscard et d’une grande maitrise à l’occasion de ses trois premiers atterrissages solo.

Motivé, rigoureux, attentif, il cumule les qualités qui feront de lui un excellent pilote. Loin des embruns de sa vie de marin il a appris à voler. Voler dit-on « libère l’esprit de la tyrannie des choses insignifiantes ».

En conclusion et pour citer une nouvelle fois Saint Exupery, nous ne saurions trop lui conseiller de méditer l’adage : « Fais de ta vie un rêve, et d’un rêve une réalité »

Pour Gaël, le 15 décembre ne sera plus jamais une date anonyme dans son calendrier. Il a été lâché.

Quand il s’installe dans le Savannah’S ce matin-là, il n’imagine pas une seule seconde que quelques minutes plus tard il se retrouvera seul aux commandes.

2 juillet – 7H30 – NAKUTAKOIN

L’alizé s’est quelque peu calmé ce matin. Le soleil ne se laisse pas intimider par les quelques cumulus bourgeonnants, la température est fraîche … pour Nouméa : 17°. L’élève pilote Alexis est à l’heure. Après avoir garé son « coupé sport rutilant » devant un hangar, et salué rapidement son instructeur, il s’affaire consciencieusement à effectuer la « pré-vol » du Savannah S.